Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de déèm
  • : Poêmes et Textes de Déèm. Photos Dessins
  • Contact

Recherche

Archives

Liens

10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 22:51

mon-Oeil-0459.JPG

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 23:30

 Crainte d’amour

 

 L’amour s’ennuie, l’amour se lasse

Toutes les nuits sont des menaces.

De tant de cris reste une trace,

Un cœur meurtri qui embarrasse.

 

Plus aucun bruit, tout se disperse

Et ce silence qui dure, qui blesse

Nos actes fous sont s.o.s.

Pour que l’amour un jour renaisse.

 

Dans les regards et dans les gestes,

On s’interroge, on fait des testes.

On craint l’amour comme la peste,

On perd le désir et le reste.

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:25

                     

 

                            Zape !  (1990)

 

 

 

Laisse pas traîner ton cœur comme un vieux cuir usé

Garde pas les yeux fermés, t’as plus le droit à l’erreur.

 

Hisse un peu la grand voile, et prend de l’altitude,

T’es trop prés du gazon tu n’vois plus l’horizon.

 

Zape sur la vie…tire toi de ton écrin…tout ça ne rime rien

Zape sur l’amour…si t’es mal dans ta cour, n’accuse pas les voisins.

 

Laisse pas mourir ta vie dans les fumée d’usines

Tu peux changer de rails, y’a toujours d’autres trains

 

Laisse pas brûler tes nuits,dans des alcools disco,

Garde les yeux ouverts, tu fais tout à l’envers.

 

Zape sur la vie…tire toi de ton écrin…tout ça ne rime rien

Zape sur l’amour…si t’es mal dans ta cour, n’accuse pas les voisins.

 

Laisse pas vieillir ton corps, dans les zups en béton.

Regarde un peu plus loin, va remplir tes poumons.

 

Laisse pas polluer ton air, sous des goudrons carbones

Décale toi de la zone, respecte la couche d’ozone.

 

 

Zape sur la vie…tire toi de ton écrin…tout ça ne rime rien

Zape sur l’amour…si t’es mal dans ta cour, n’accuse pas les voisins.

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:24

 

 

 

                      Visage

 

 

 

Tu viens me voir dans mon sommeil

Tu n’es plus là quand je m’éveille

Je te cherche tout autour de moi

J’ai peur que tu n’existes pas.

 

Visage, tes yeux me disent quelques choses

Image, nuages flous dedans ma tête….

 

J’ai peur du soir et de la nuit

Je ne veux plus fermer les yeux

Mais dés que je vois ton sourire,

Je n’ai plus peur de m’endormir…

 

Visage, tes yeux me disent quelques choses

Image, nuages flous dedans ma tête….

 

Comme un animal dans sa cage

Je sens que je suis prisonnier

J’ai mal et je suis fatigué

Je ne sais plus où te chercher.

 

Je n’ai plus envie de rêver,

D’un amour qui part en fumée,

Il y a des jours ou ma vie,

Ressemble à mes rêves un peu flous.

 

Visage, tes yeux me disaient quelques choses.

Image, souvenirs flous d’un soir de fête.

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:23

         Un petit air de bohême

 

 

Un peu de noir autour des yeux

Des mèches d’or dans les cheveux,

Dans son cœur de la place pour deux.

 

Un parfum au goût de vanille

Un regard qui parle des îles

Entre deux battements de cils…

 

Et un petit air de bohême, un sourire qui vous entraîne.

 

Elle a dans les yeux les couleurs

Pour colorier tous les bonheurs

Pour allumer tous les désirs.

 

Elle a gommé mes souvenirs

Les jours les nuits dans mon sommeil

Mes rêves ont un goût de soleil.

 

Et un petit air de bohême, un sourire qui se promène.

 

Elle a refermé les blessures

D’un cœur qui n’avait plus d’envie,

Ni pour l’amour ni pour la vie

 

Elle a envahi mes pensées

De ses idées de ses projets,

Elle a mis mon cœur en voyages.

 

Sur les chemins de bohême, son sourire me dit je t’aime…

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:21

                         

 

 

                           Trop tôt, trop tard  (1991)

 

 

 

Trop prés des larmes pour te sourire J’aime plus mes nuits, j’aime plus mes jours

Trop prés du cœur pour oublier, J’aime plus la vie, j’ai plus d’ami.

 

Trop loin pour te tendre la main, j’aime plus les jeux loin de tes yeux.

Trop forts les mots de la colère, j’aime plus parler, j’veux plus penser.

 

Trop tôt pour fuir ou pour mourir,

Trop tard pour te crier je t’aime,

Il est trop tôt ou bien trop tard.

 

Trop longs les jours sans voir personne, j’aime plus l’ennui des soirs d’automne.

Trop dures les nuits sans téléphone, j’aime plus l’oublie je te pardonne.

 

Trop nuls les raisons ou les torts, j’aime plus les faibles, j’fais plus d’effort.

Trop bête de passer sans se voir, J’aime plus partir sans dire bonsoir.

 

Trop tôt pour fuir ou pour mourir,

Trop tard pour te crier je t’aime,

Il est trop tôt ou bien trop tard.

 

Trop clair le jeu du désespoir, je n’oublie pas cet amour d’un soir.

Trop courts les moments de bonheur, j’aime plus les rires, j’aime plus les pleurs.

 

Trop vide une vie sans amour, j’aime pas les allers sans retours.

Trop flou de marcher dans le brouillard,

Je ’aime pas les parties de hasard.

 

Trop tôt pour fuir ou pour mourir,

Trop tard pour te crier je t’aime,

Il est trop tôt ou bien trop tard.

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:20

 

 

Trop fatigué !              1996

 

 

 

 

 

Sur le sentier comme une poupée abandonné

Qu’on a jeté comme un jouet un peu cassé.

Ebouriffé, dans son manteau délavé,

Les yeux fixés sur le monde des oubliés.

 

De son passé, les souvenirs en pointilles

Eparpillés dans sa mémoire un peu usé,

Sur les chemins comme un enfant désemparé,

Il a brûlé les saisons du calendrier.

 

Trop fatigué pour continuer………

Trop fatigué pour oublier…………

 

Dans le jardin comme une fleur déracinée

Qui fleurissait sous le soleil d’un autre été

Sans dire  un mot comme une chanson oubliée,

Il a laissé sa vie partir sans résister.

 

Trop fatigué pour continuer………

Trop fatigué pour oublier…………

 

Sur le pavé passe la vie juste à coté

Sur les rochers pleurent les vagues éclaboussées

Derrière les cris de tant de bonheur éclatés,

C’est le désert de tout notre amour oublié.

 

Trop fatigué pour continuer………

Trop fatigué pour oublier…………

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:18

            T’es tellement là !

 

Dans mes besoins de solitude

Quand la mer au loin se retire

Que mes pas dessinent mes doutes

Je sais que tu vas revenir me rassurer.

 

Dans mes envies de clair de lune

Lorsqu’il fait jour en pleine nuit,

Que l’ombre cache un peu l’ennui

Je sais que tu vas revenir me découvrir.

 

T’es tellement là, t’es tellement là

Dans mes pensées dans mon espace

Dans le souffle du vent qui passe.

T’es tellement là, t’es tellement là

Entre mes jours entre mes nuits

Comme un amour autour du cœur.

 

Dans mes absences et mes silences

Où les bruits n’ont plus d’importance

Où je voyage en solitaire

Je sais que tu vas revenir pour me guider.

 

Dans mes soirées un peu coupables

Dans les fumées dans les brouillard

Quand je délire quand je divague,

J’oublie que tu vas revenir pour me parler.

 

T’es tellement là, t’es tellement là

Dans mes pensées dans mon espace

Dans le souffle du vent qui passe.

T’es tellement là, t’es tellement là

Entre mes jours entre mes nuits

Comme un amour autour du cœur.

 

Dans mes angoisses insurmontables

Quand mes espoirs s’évanouissent

Perdu au bord d’un précipice

Mon amour vient me retenir encore une fois.

 

T’es tellement là, t’es tellement là

Dans mes pensées dans mon espace

Dans le souffle du vent qui passe.

T’es tellement là, t’es tellement là

Entre mes jours entre mes nuits

Comme un amour autour du cœur, entrelacé….

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:16

 

                                          Sans tenir ta main,

 

 

 

Après tant de jours noirs sans rire et sans soleil,

Après tant de nuits blanches sans repos sans sommeil,

Après tant de tristesse réapprendre à sourire,

Après toi après nous pouvoir parler et rire.

 

Apprendre à être libre, retrouver l’équilibre,

Reprendre le chemin mais sans tenir ta main.

 

Gagner d’autres combats pour une autre que toi,

Construire une autre vie dans un autre décor.

Garder comme un trésor tant d’amour partagé,

Oublier pour toujours les rendez vous manqués.

 

Comme un nouveau départ une nouvelle chance,

Avec au fond du cœur une envie de revanche.

Comme après un naufrage atteindre enfin la plage

Et retrouver la vie sur un nouveau rivage.

 

Apprendre à être libre, retrouver l’équilibre,

Reprendre le chemin mais sans tenir ta main.

 

Après le temps perdu passé à se mentir,

A regarder passer les mois et les années.

Pardonner ou partir renoncer ou choisir,

Obéir aux désirs, avant de trop vieillir.

 

 

Apprendre à être libre, retrouver l’équilibre,

Reprendre le chemin mais sans tenir ta main.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:15

 

 

Revenir te sourire           1990

 

 

 

 

Je voudrais être très vieux et ne plus avoir à vivre

Je voudrais fermer les yeux je n’ai plus envie de sourire

Je n’ai plus rien à donner je ne sais plus comment aimer

J’ai comme une envie de fuir mais je n’ai jamais su partir.

 

Je ne sais plus si je t’ai aimé

Je ne me souviens pas si je suis né

 J’ai du oublié de vivre

Mais je suis fatigué quand même.

 

J’aimais bien la vie d’artiste tous les hommes étaient des frères

J’voulais pas qu’les gens soient tristes, j’voulais éviter les guerres.

Mais j’ai perdu la musique, toutes les couleurs sont les mêmes

Toutes mes nuits sont des enfers, les jours ont perdu la lumière.

        

Je ne sais plus si je t’ai aimé

Je ne me souviens pas si je suis né

 J’ai du oublié de vivre

Mais je suis fatigué quand même.

 

Je suis tout seul dans ma tête comme robinson sur son île,

J’ai plus envie d’faire la fête,je veux partir loin de la ville.

Pourtant j’aimais bien jouer mais y’a plus rien qui m’attire,

Pourtant j’aimais bien chanter, mais y’a plus personne qui m’entend

 

Je ne sais plus si je t’ai aimé

Je ne me souviens pas si je suis né

 J’ai du oublié de vivre

Mais je suis fatigué quand même.

 

Je veux courir, revenir, te sourire……………

 

 

 

Partager cet article

Repost0